Météo Nantes

mercredi 27 avril 2016

Sortie chants nocturnes du 22 avril à la Chapelle-Basse-Mer

Nous sommes 19 au rendez-vous de la Pierre Percée, ce qui est déjà un groupe important pour une prospection nocturne. J’ai eu peur d’avoir à annuler la sortie au dernier moment car vers 17h30 les nuages  ont déversé sur la commune plus de 5 mm de pluie pendant une heure. Pour le moment c’est bon. Nous commençons la sortie par un exposé rapide sur les arbres têtards ! Si la Chevêche d’Athéna que nous venons écouter ce soir est présente sur ce site, c’est bien grâce à ces frênes taillés par l’homme.
Première repasse grosse frayeur, pas de réponse. Deuxième repasse en nous déplaçant, la petite chouette nous répond depuis l’endroit que nous venons de quitter et elle n’est pas seule.  Nous ne verrons pas sa silhouette. Troisième repasse, 4 individus répondent, nous entendons trois types de chants et deux types de cris mais toujours pas de silhouettes. Quatrième repasse plusieurs individus se font entendre. André perçoit des yeux de chevêche avec son monoculaire à amplification de lumière mais les torches puissantes ne permettent pas de la découvrir dans les arbres, où les feuilles naissantes forment vite un écran au faisceau lumineux des lampes.
Il est temps de partir pour le plateau sur un chemin carrossable dans les vignes, pour écouter l’Œdicnème criard qui porte si bien son nom. Petit exposé sur ce limicole des steppes qui a trouvé un milieu de substitution dans les vignes caillouteuses. Il pleuviote, ce n’est pas bon pour la repasse. Quelques cris seront entendus mais il est déjà un peu tard et météo n’est pas favorable. La soirée avançant, nous ne nous attardons pas. Retour sur des grèves de Loire pour un autre nocturne, le Râle des genêts.
Mauvaise surprise, la Loire est haute et toutes les grèves sont inondées. Peu de chance pour que des râles se soient installés, d'ailleurs aucune réponse à la repasse. Pour nous consoler nous écoutons attentivement deux rossignols pour différencier toutes les subtilités du chant de ce virtuose. Minuit trente, fin de sortie pour les plus courageux qui seront restés jusqu’au bout avec ce bavard de Jean-Luc.
Il est toujours difficile en groupe important de faire approcher les oiseaux pour que les participants puissent les observer. Le but de la soirée n’était pas tant de voir les volatiles, mais de découvrir leurs chants, leurs biotopes et la méthode de la repasse, avec ses avantages et ses inconvénients. 
J’espère que les participants auront découvert pour certains le plaisir de se promener la nuit et qu’ils tenteront seuls ou en petit groupe «la grande aventure nocturne» à l’écoute de la nuit.
Je tenterai de refaire une sortie Râles des genêts dès que les conditions s’y prêteront. Cette sortie ne sera annoncée que sur le blog, à vous d’y faire un petit tour pour avoir la nouvelle. A bientôt peut-être.
Jean-Luc