Météo Nantes

lundi 10 octobre 2016

Chroniques du Cellier: le Pic mar

    Ce 5 octobre, nous allons JC (rien à voir avec le Christ) et moi faire une petite promenade au Cellier dans une coulée verte qui part de la Loire. Balade sans but précis mais j’ai emmené mon filet pour les orthoptères à tout hasard.
    Nous remontons le vallon dont le fond est constitué d’anciennes prairies plutôt abandonnées ou rarement pâturées. Certains chênes qui les bordent sont centenaires et tranchent avec les autres arbres assez chétifs. Nous entendons quelques martèlements qui proviennent peut-être de sittelles que nous entendons. JC repère un pic épeiche sur un des ces chênes vénérables. Mais rapidement sa calotte rouge et ses flancs tachetés nous révèle une surprise; c’est un Pic mar, Dendroscopos médium, l'oiseau qui abat les arbres. L'espèce est surtout inféodée aux vieilles chênaies du nord du département. L’observation est  malheureusement de courte durée. Nous sommes contents de cette rencontre inespérée, moi qui partait pour le seul plaisir de la marche.
    Derrière le chêne de la planche à Marion, arbre sénescent de trois cents ans, nous pénétrons dans la prairie fauchée pour que je puisse donner quelques coups de filets à la recherche de criquets. Les criquets des pâtures, Pseudochorthippus paralellus, sont nombreux mais rapidement je repère un criquet avec le bout des antennes blanc, le Gomphocère roux, Gomphocerippus rufus, cette espèce que j’ai découverte sur la Varenne au début septembre à 3 km de là. Ce gomphocère est connu seulement dans le nord-est de la Loire-Atlantique. Décidément cet après-midi se déroule sous les meilleurs auspices.
Toutes les données de Gomphocère roux dans la base
    Sur le plateau, nous entendons un cri caractéristique du Pic noir, JC tente une repasse avec son smartphone mais il est clair que celui n’est pas assez puissant car le pic n’y répond pas. J’ai découvert, il y a presque 20 ans, les loges de ce pic dans le parc du Château de Clermont situé à 1,5km. JC l’entend occasionnellement dans la coulée derrière chez lui également au Cellier.

   Revenu à la maison, j’ouvre la base Faune Loire-Atlantique et je recherche les données de Pic mar. Je m’aperçois que cet oiseau à déjà été observé aux alentours du Château de Clermont en avril 2015 et février 2014. Voilà une idée de prospection pour l’année prochaine à la fin de l’hiver.
Toutes les données de Pic mar dans la base
Jean-Luc Le Bûcheron